samedi 24 octobre 2009

La Grande Terreur (août 1937- novembre 1938).



Le dernier ouvrage que l'historien Nicolas Werth consacre à la Grande Terreur:" L’Ivrogne et la Marchande de fleurs. Autopsie d’un meurtre de
masse, 1937-1938", Paris, Tallandier, 2009.


Staline entend éliminer les "ennemis" de l'Etat soviétique, selon la logique de la lutte des classes. Les koulaks, autrement dit les paysans qui s'opposent à la collectivisation sont qualifiés d'"exploiteurs". Les ouvriers qui refusent la course à la productivité ne sont plus considérés comme des prolétaires , mais comme des "saboteurs". Les anciennes élites tsaristes, "gens du passé" (selon la terminologie en vigueur) ne méritent aucun ménagement. Tous sont voués aux "poubelles de l'histoire". En juillet 1937, Staline et son commissaire du peuple à l'Intérieur, Iejov, déclenchent l'éradication de tous les "éléments socialement nuisibles" et "appartenant au passé".

Dans la directive secrète n°00447 du 30 juillet 1937, envoyée aux responsables régionaux de la police politique, Iejov affirme que le "temps est venu d'éliminer une fois pour toutes les éléments qui sapent les fondements de l'Etat soviétique". Ces éléments sont principalement d'anciens koulaks, des "spéculateurs" (souvent d'ex-commerçants ou artisans vivotant grâce au marché noir), des membres du clergé orthodoxe, des fonctionnaires et officiers de l'ancien régime, d'anciens membres de partis politiques non bolcheviques encore en vie, des délinquants...

Joseph Staline et Nikolaï Iejov.

Joseph Staline et Nikolaï Iejov (à sa gauche).


Joseph Staline.

Iejov, exécutant en chef de la Grande Terreur pour le compte de Staline sera lui-même éliminé rapidement. Staline fait donc retoucher les clichés sur lesquels Iejov apparaît.

Parallèlement, Staline et Iejov mènent une dizaine d'opérations de masses visant des minorités ethniques. Ces citoyens soviétiques d'origine polonaise, allemande, balte, finlandaise sont soupçonnés d'être des espions à la solde de puissances étrangères, hostiles à l'URSS. Pour Nicolas Werth, ces ""opérations nationales " indiquaient un changement, qui allait s'affirmer avec force au cours des années suivantes: l'ennemi était désormais ethniquement- et non plus socialement- ciblé."

Ce post est un extrait d'un article que nous consacrons au stalinisme sur l'Histgeobox.

Sources:
- Jean-Louis Van Regemorter: "Le Stalinisme", documentation photgraphique n°8003, juin 1998.
- Nicolas Werth: "La vérité sur la Grande Terreur", in L'Histoire n°324, octobre 2007.
- Mark Grosset et Nocolas Werth: "les années Staline, éditions du chêne, Hachette, 2007.
- F. Armand et F. Barthélémy: "Le Monde contemporain. L'histoire en terminale", Seuil, 2004.

Liens:
* Sur les blogs d'Etienne Augris:
1. " dossier sur le modèle soviétique" .
2. "La Hongrie sous le stalinisme".

* Sur le blog de Richard Tribouilloy:
- "purges et procès staliniens en Europe de l'Est (1948-1953)".
- " Staline par l'image": première et deuxième parties.

* La vie des idées: "La grande Terreur".

* Le Boomer Café: "3 décembre 1952: exécution des condamnés de Prague."

* Bricabraque:
- "Le modèle totalitaire stalinien s'abt sur l'Europe".
- "Le jdanovisme".
- "Le rapport Khrouchtchev".
- "Printemps de Prague et doctrine Brejnev".
- "Les dissidents".

* Une présentation des fondements du "réalisme socialiste".

* des films et livres sur le sujet:
- Arthur London: "Le zéro et l'infini" et "l'Aveu". Rescapé des purges tchécoslovaque, l'auteur témoigne des simulacres de justice au cours de la Grande Terreur ou des purges au lendemain de la guerre dans les démocraties populaires. Publié en 1968, 'l'aveu' est adapté à l'écran par Costa-Gavras, sous le titre de "l'aveu" (Yves Montand interprète le personnage principal).


http://films.blog.lemonde.fr/files/aveu.jpg
Affiche du film "l'aveu".

- "Vie et destin", le sublime roman-fleuve de Vassili Grossmann. Voir ce qu'en dit Pierre Assouline sur son blog.

mercredi 7 octobre 2009

Exercices de révision sur les courants picturaux.

Pont de Charing Cross (1906) par André Derain (1880-1954)





Sur son blog, Corine Budde propose à ses élèves un exercice autour des courants picturaux de l'âge industriel. Voilà une excellente occasion de vous entraîner vous aussi.


A lire ici.

samedi 3 octobre 2009

Courants picturaux de l'Age industriel.

diaporama: courants picturaux




Ci-dessus, le diaporama du cours sur les principaux mouvements picturaux de l'Age indistriel: réalisme, impressionisme, fauvisme, cubisme...