mardi 27 janvier 2009

La chanson coloniale n°1.

La chanson représente un support idéal pour transmettre toute forme d’idéologie. Ainsi, elle sera largement utilisée pour véhiculer le discours colonial. Or, comme l'affirme Alain Ruscio, grand spécialiste de la question : "la chanson coloniale et exotique a bercé plusieurs générations de Français, imprégnant les esprits de clichés réducteurs, alternant les genres : du comique pas toujours délicat au romantisme des tropiques, en passant par la veine héroïque, « sabre au clair face aux hordes sauvages »".

Le Parti colonial a rapidement saisi la portée et l’importance de ce vecteur d'opinion. Avec la conquête, on pouvait tout de suite véhiculer les idées prônant l’expansion, puis la consolidation de l’Empire. La force de la chanson est double. D’abord elle laisse des traces dans l’opinion publique (tout le monde peut fredonner certains airs connus). Ensuite, on y trouve l’idéologie « à l’état pur. Dans une chanson, il faut dire l’essentiel en quelques phrases, et pour le plus grand nombre » (cf: Alain Ruscio) .

Lire la suite de l'article et écouter de nombreux extraits musicaux sur Samarra.