mercredi 27 août 2008

Des livres, des chansons, des films, des BD sur la seconde guerre mondiale.


La seconde guerre mondiale en musique :



Des films (par Etienne Augris):

George Clooney dans La Ligne rouge

Des BD sur le conflit (par Etienne Augris) :
Des livres pour comprendre :
Pourquoi l'Allemagne ? Une réflexion de Philippe Burrin sur l'antisémitisme nazi

Le nouvel alphabet français.


Nouvel alphabet français dans le petit livre ci-dessus: "Au nom de la liberté. Poèmes de la Résistance", Etonnants classique, GF Flammarion.

Dans une France traumatisée par la défaite, quelques voix isolées s'élèvent pour proclamer leur foi en la liberté. Quelques poètes ont ainsi prêté leurs plumes à la résistance, à l'instar de Paul Eluard, Louis Aragon, Robert Desnos, Marianne Cohn, Jean Cassou, René Char. Les premiers tracts clandestins, manuscrits ou dactylographiés servent de support, accompagnés de la consigne "Prière de faire circuler".

Ci-dessous, un des ces tracts anonymes les plus célèbres:"le nouvel alphabet français".

La nation ABC ( abaissée)
la gloire FAC (effacée)
Les places fortes OQP (occupées)
Les provinces CD (cédées)
Le peuple EBT (hébété)
Les lois LUD (éludées)
La justice HT (achetée)
La liberté FMR (éphémère)
Les denrées LV (élevé)
La ruine HEV (achevée)
La honte VQ (vécue)
Mais l'espoir RST (est resté)
La collaboration RAT (ratée)
et les collaborateurs UE (hués)

mardi 26 août 2008

Le sinistre quotidien du soldat d'après I am.



Le groupe I am

Avec son titre "le soldat", tiré de l'album "Ombre et lumière", le célèbre groupe de rap marseillais I am décrit le sinistre quotidien du soldat en tant de guerre:

- la peur de mourir ("j'avais si peur de mourir, d'être blessé et pourir.");

- la brutalisation des esprits,

- les armes sans cesse plus meurtrières qui sèment la mort; une mort anonyme comme celle donné à l'adversaire que l'on ne voit pas ("Connaître leurs visages?Ne t'en soucie pas");

- l'absurdité des combats ("Ceux d'en face ont peut-être le même âge que moi. Ils ont une mère qui sera inconsolable s'ils
n'en reviennent pas et qui sait, ils auraient pu être mes amis?").

Lire la suite de l'article et écouter le morceau sur L'Histgeobox.


Hommage au grand Jaurès.

Le grand Jaurès

Professeur de philosophie, journaliste, historien, en 1893, Jean Jaurès devient député de Carmaux (Tarn), cité ouvrière dont il porte les revendications à l'Assemblée nationale en 1893. Rapidement, Jaurès jouit d'une immense popularité. Ce remarquable orateur mène un combat inlassable et passionné contre toutes les grandes injustices. Pour Gilles Candar (spécialiste de l'histoire du socialisme et de Jean Jaurès): "C'est le champion de toutes les causes humaines, capable de s'émouvoir et de se battre contre l'intolérable, qu'il s'agisse des massacres d'Arméniens à la fin du XIXème et au début du XXème siècle ou, ce qui était alors moins fréquent, de Marocains par les troupes françaises, de la misère ouvrières dans les caves d'Armentières, ou encore de la "peine immonde", la guillotine, qui déshonore la démocratie. Le sentiment que Jaurès dépasse de très loin l'horizon politique, qu'il symbolise "un moment de la conscience humaine" explique la popularité, voire le culte dont il fait l'objet."

Lire la suite de l'article et écouter l'hommage de Brel à Jaurès.


lundi 25 août 2008

Maillé sur Loire: un massacre oublié.


Cliquez sur l'image afin de lire cet article de Libération consacré au massacre.

Les feux de l'actualité sont aujourd'hui braqués sur un massacre un peu oublié de la seconde guerre mondiale, celui de Maillé sur Loire. Pour en savoir plus sur ce drame, voici quelques liens utiles:

- Un article fouillé et précis
par Sébastien Chevereau (chef de projet du projet Maison du souvenir de Maillé) et Luc Forlivesi (directeur des archives départementales d'Indre et Loire).

- L'article de Wikipédia (avec la liste des victimes).

- "Maillé, le silence enfin rompu", sur le site du JDD.

- "Massacre de Maillé, une enquête" sur le site de France 3.

- "La justice allemande ouvre l'enquête sur le massacre de Maillé"
sur le blog d'Alex.

Enfin deux courtes videos pour y voir un peu plus clair:




mardi 19 août 2008

La bande à Bonnot.

Jules Bonnot

L'épopée de la bande à Bonnot ne dure que quelques mois, de décembre 1911 à avril 1912, au cours desquels ce groupe de malfrats hétéroclite multiplie les vols, crimes et autres violences.
L'onde de choc créée par ces actes est énorme et les faits et gestes du groupe passionne l'opinion publique et font couler beaucoup d'encre. En effet, il s'agit des premiers "bandits en auto", qui ont vite saisi tout l'intérêt d'utiliser ce moyen de locomotion encore très rare.

La bande à Bonnot, dont Raymond la Science.

Surtout, ils remettent en question une société figée et conservatrice, traversée de grandes injustices sociales.

Lire la suite de l'article et écouter le morceau de Joe Dassin.

Les gars de la vermine.



Pierre Dac (assis en tailleur devant le président) lors d'une réception donnée par le président de la République Vincent Auriol pour tous les chansonniers, le 15 janvier 1954 (coll. Denise Weill)


André Isaac, plus connu sous le nom de Pierre Dac est un chansonnier connu dès les années 30. Il fonde L'os à moelle, une publication humoristique, l'organe du parti loufoque.

Après avoir entendu l'appel du 18 juin 1940, Dac tente par tous les moyens de rejoindre Londres. Il devient l'humoriste des émissions en français de Radio Londres à partir de 1943. Il y parodie les chansons à la mode pour dénoncer la politique de collaboration du régime de Vichy et brocarder ses dirigeants, notamment Pétain.

On lui doit le slogan célèbre : «la France Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand » sur l'air de La Cucaracha.

Le 10 mai 1944: au micro de Radio-Paris, Philippe Henriot, éditorialiste au service de la propagande, donc des Allemands, attaque Pierre Dac et évoque ses origines juives. Il rappelle qu'il s'appelle en réalité André Isaac.

Lire la suite de l'article et écouter le morceau de Pierre Dac.

Les fils de Pétain.

Prestation de serment des Miliciens. De gauche à droite : de Brinon (second), Oberg (quatrième), chef de la Gestapo à Paris, et Darnand. Paris, cour des Invalides, 1er juillet 1944. © LAPI / Roger-Viollet

André Isaac, plus connu sous le nom de Pierre Dac est un chansonnier connu dès les années 30. Il fonde L'os à moelle, une publication humoristique, l'organe du parti loufoque.


Après avoir entendu l'appel du 18 juin 1940, Dac tente par tous les moyens de rejoindre Londres. Il devient l'humoriste des émissions en français de Radio Londres à partir de 1943.
Il y parodie les chansons à la mode pour dénoncer la politique de collaboration du régime de Vichy et brocarder ses dirigeants, notamment Pétain.

Lire la suite de l'article